Articles

Comment combiner toutes ses passions dans un même métier ?

Quand on a plusieurs passions ou centres d’intérêts, le premier réflexe est souvent de réfléchir à un métier qui pourrait toutes les rassembler.

On se retrouve à chercher le métier qui combine dans une alchimie parfaite notre passion pour le jardinage, la cuisine, les voyages et l’organisation d’évènements. Ou alors on cherche frénétiquement le fil rouge qui relie tous ces centres d’intérêt autour duquel on pourrait articuler notre métier. Sauf qu’il n’existe pas forcément.

Le risque c’est de se retrouver bloqué sur la recherche de l’idée qui ne vient pas. Les multipotentiels peuvent être particulièrement confrontés à ce problème.

Oui, allier son métier et ses centres d’intérêts peut être une bonne idée (sans que ce ça devienne une injonction) et je t’encourage fortement à réfléchir à ce qui te fait vibrer en général pour avancer dans ton projet professionnel, mais pas pour chercher à tout caser dans un métier.

A la place, deux stratégies sont possibles:

  • La première est de choisir de tirer un seul fil, de limiter tes choix. Certains passe-temps sont plus faciles à traduire en métier que d’autres. Si tu adores la traduction et le macramé, peut être qu’il vaudrait mieux garder le macramé comme hobby au départ (mais peut être pas !).
  • Choisis ce qui te parle le plus, ce qui est le plus “toi”, ce qui est prioritaire dans ta vie.

L’autre stratégie est de prendre de la hauteur pour chercher un dénominateur commun global entre tous tes centres d’intérêts (le fameux fil rouge). Prendre du recul est toujours utile, parce que cela permet de changer de niveau logique, et de ne plus penser en terme d’activités précises, mais plutôt en terme de valeurs essentielles qu’elles véhiculent. Cela permet de sortir du faire, pour aller dans l’être et générer de nouvelles idées.
L’exercice n’est pas évident, parce qu’il faut souvent creuser au delà de l’évidence.

Voici un petit exercice pour t’aider :

Etape 1 : Creuser

Partons du principe que tu as réfléchi à tout ce qui te fait vibrer au sens large (activités, sujets, domaines…).

Tu te retrouves probablement avec des mots clés qui, de prime abord, sont difficiles à relier à un métier. J’aime la cuisine, chiner, passer du temps avec mes enfants, lire, faire de la randonnée en montagne, développer mes connaissances en psychologie positive…
Ces éléments ne sont pas toujours une matière suffisante pour identifier comment les traduire en un projet professionnel concret. Ce n’est pas parce que tu aimes la rando que tu as envie de devenir guide de haute montagne !

Pour extraire les pépites de ces différents éléments, tu vas devoir creuser, pour aller chercher ce qu’ils cachent en profondeur.

Pour chaque élément, demande-toi :
Qu’est ce qui t’incite à faire ces activités, qu’est ce qui te motive ? Qu’est ce que tu préfères ? Qu’est ce que tu en retires ?

Par exemple, tu aimes la randonnée. Pourquoi ? Concrètement, qu’est ce qui te donne la patate quand tu marches en montagne ? Qu’est ce qui te pousse à faire de la rando ? Qu’est-ce que ça t’apporte tant dans ta relation à toi même qu’aux autres ? Qu’est-ce que tu mets en oeuvre comme aptitudes ? Quel sens est-ce que ça a pour toi ? Quelles valeurs mets-tu en oeuvre ?

Est ce que c’est de découvrir de nouveaux chemins ? De prendre de la hauteur sur le paysage ? D’être au contact de la nature ? De te surpasser ? De te concentrer sur ta respiration et tes pas sans penser à rien d’autre et de pouvoir faire le vide ? De t’isoler du reste du monde ? D’accéder à des lieux autrement inaccessibles ? D’encourager ceux qui ont du mal en fermant la marche ? De partager les sentiers que tu as découverts avec d’autres randonneurs ?

Tu peux encore creuser plus loin. Qu’est ce que tu aimes dans le fait de te surpasser ? Que c’est entre toi et toi même ? Que ça te demande de trouver le rythme parfait ? Que tu as un objectif concret à atteindre (le sommet) ?
Se surpasser dans la randonnée ne signifie pas la même chose que se surpasser en escalade, en natation, ou en sport d’équipe.

Après cette première étape, tu devrais déjà avoir une matière beaucoup plus riche.
Si tu fais cet exercice pour chaque élément de ta liste, tu commenceras peut être à entrevoir des connexions.

Etape 2 : chercher les liens

L’heure est venue d’enfiler ton habit d’examinateur objectif pour observer cette liste à la loupe. Essaie de faire comme si cette liste ne parlait pas de toi mais de quelqu’un d’autre, pour faire taire les petites voix qui te disent que vivre du macramé, c’est impossible.

Ta mission est d’identifier une trame, un fil rouge qui connecte ces idées entre elles.

Par exemple, pour la cuisine comme pour la randonnée, on peut envisager ces activités comme des défis qui exigent de progresser par étapes bien définis vers un objectif clair : un plat bien présenté ou le sommet d’une montagne.

Un indice à en extraire peut donc être que tu gagnerais à trouver un métier qui te permette d’avancer étape vers étape avec à l’horizon un résultat bien précis attendu.

Pour trouver la trame, cherche des modes de fonctionnement qui reviennent, des valeurs motrices, des types de personnes, des domaines d’activités, des bénéfices retirés, une vision de particulière de la vie, une cause commune…

Tu trouveras peut être un fil rouge très spécifique : par exemple, tout ce qui touche à l’aviation. Ou au contraire quelque chose de beaucoup plus large, par exemple, s’amuser, réparer, utiliser ton corps, créer…

Si tu as l’impression que ton fil rouge est trop large, essaie de continuer à creuser.

A la fin de cette étape, tu auras peut être identifié une trame commune ou au contraire, tu en auras plusieurs que tu ne parviens pas à connecter.

Etape 3 : générer des idées

Si tu as trouvé un fil rouge unique, qui connecte tout ce qui te plait :
Mène l’enquête pour identifier tout ce qui peut exister comme métiers autour de ce fil rouge.
Dis-toi que tu n’as pas besoin d’avoir une idée parfaitement aboutie de cette ligne conductrice. Tu peux commencer par tirer un fil, et voir où ça te mène, l’affiner avec le temps, le préciser, en parler autour de toi, poser une colle à ton entourage (si je te dis « un métier pour lequel on avance étape par étape vers un objectif », à quoi tu penses ?)

Si tu as plusieurs trames :
Tu peux essayer de les combiner, ou en privilégier une qui te semble plus épanouissante, plus importante pour toi aujourd’hui.

Cet exercice va t’aider à ouvrir tes horizons, et à ne pas te focaliser sur une ou deux passions pour les transformer à tout prix en métier.


Trouve ta place avec notre programme en ligne

carnett

Tu rêves de trouver un métier qui te correspond mais tu ne sais pas par où commencer ?

On t’aide à te poser les bonnes questions pour découvrir qui tu es et ce que tu veux et à adopter les réflexes et l’attitude pour y arriver et t’épanouir dans ton travail.

Inscris toi à notre programme pour sortir du flou et réfléchir à ton avenir en restant zen

0 comments on “Comment combiner toutes ses passions dans un même métier ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s