Articles

Multipotentiels : s’accepter pour se construire une vie professionnelle cohérente

Le terme de multipotentialité est de plus en plus populaire, beaucoup de personnes semblent se reconnaitre dans ce mode de fonctionnement. Peut être qu’avec l’émergence de nouveaux modes de travail, on s’autorise enfin à accueillir et accepter cette multiplicité sans la considérer “anormale” ou embarrassante, après avoir été conditionnés à nous spécialiser. On peut enfin laisser libre cours à nos élans naturels qui nous poussent à butiner et à s’intéresser à plusieurs choses.

Pour mieux cerner ce qui se cache derrière la notion de multipotentiels, j’ai interviewé Laure Brignone, multipotentielle, bien sûr, et spécialiste (si, si, c’est compatible) de l’accompagnement de ce type de profils, pour les aider notamment à se construire une vie professionnelle à leur image. Voici le meilleur de notre discussion passionnante. 

Signes distinctifs des multipotentiels : intêrets multiples, curiosité ultra-développée, créativité et enthousiasme survolté

La définition de base des multipotentiels est simple: ce sont des personnes ayant de multiples intérêts, qu’ils pratiquent soit en parallèle, soit séquentiellement, les uns après les autres. Dans le second cas, elles peuvent être à fond sur un sujet pendant 6 mois, un an voire 6 ou 7 ans et à un moment donné, elles vont switcher et passer completement à un autre domaine.
On associe souvent multipotentiels et profils généralistes, mais il peut aussi y avoir des spécialistes, qui sont experts par exemple dans un ou deux domaines et vont ensuite papillonner sur plein d’autres sujets.

Ce qui caractérise les multipotentiels, c’est une curiosité forte, qui s’accompagne d’un côté créatif. La créativité ne se limite pas à l’artistique, c’est bien plus large que cela et elle intervient à plein de niveaux : comment on va générer des idées, mettre en oeuvre les choses, résoudre des problèmes… Et troisième signe distinctif, c’est une forme particulière d’enthousiasme, un peu comme un gamin qui découvre quelque chose, avec une grande soif d’apprendre et l’excitation de la nouveauté.

Le terme multipotentiels a été popularisé par l’américaine Emilie Wapnick*. D’autres termes existent comme Renaissance Soul de Margaret Lobenstine ou Scanner, utilisé par Barbara Sher, mais c’est plutôt multipotentialité qui a été repris en français.

Il n’y a pas de diagnostic scientifique pour l’instant pour identifier les multipotentiels, ce qui n’est pas plus mal car c’est aux personnes de se reconnaître et non pas de passer la responsabilité à une tierce personne. Le terme a avant tout pour intérêt que les personnes puissent mettre des mots sur leur façon de fonctionner et se reconnaître, pour s’accepter et éventuellement se rencontrent entre eux.

Trouver sa place professionnelle, un défi pour les multipotentiels

L’activité professionnelle est souvent un challenge de taille pour les multipotentiels, parce que c’est difficile de se fixer quand on a plein d’envies. Il y a ceux qui s’ennuient parce qu’ils s’obligent à rester dans quelque chose qui ne leur plait pas, ceux qui n’arrivent pas à se fixer parce qu’ils essaient plein de choses et qui sont étiquetés d’instables. Il y aussi ceux qui n’arrivent pas à commencer et ont des difficultés à passer à l’action, ou à l’inverse ceux qui ont l’impression de ne jamais rien finir parce qu’ils gèrent tellement de projets en parallèle…

La problématique professionnelle est donc souvent la demande première, sur laquelle je travaille notamment sur la notion de fil rouge qui permet de dégager sa propre cohérence.

Apprendre à se reconnecter à soi

On est sur des profils où on a besoin de se connaitre très bien, peut être plus que d’autres profils. On a besoin de se chercher, de bien poser les choses pour ne pas partir dans tous les sens. Ce qui peut se faire de plein de manières. C’est important de changer de regard pour renforcer sa confiance en soi et en son environnement. En ce sens j’aime bien parler de redécouvrir la magie, autant celle qui nous entoure que celle qu’on a en nous.

Dans mes accompagnements, j’approche trois dimensions principales : l’Etre, l’environnement physique et sociale, et le temps. Ces trois dimensions sont à prendre en compte simultanément, si l’on ne veut pas, par exemple, être boosté par un travail sur la confiance en soi et être par ailleurs tiré en arrière par son environnement social ou par sa gestion et approche du temps.

Par ailleurs, je travaille beaucoup sur la partie se reconnecter à soi, à ses désirs et à ses envies par les sens, la créativité et la nature pour reprendre conscience de ce qu’on est et de son intuition. J’insiste particulièrement sur le fait d’accepter ses modes de fonctionnement, de s’autoriser à Être Soi car c’est la base pour aller vers une vie qui nous convienne. C’est aussi pour cela que je mets l’accent sur les talents naturels, puisqu’ils permettent de reprendre confiance en soi (très important sur nos profils, la légitimité pouvant être difficile à acquérir), d’aider à trouver son fil rouge et de ressentir du plaisir dans son travail (utiliser ses talents rend heureux et efficace !).

Cartographier son histoire et ses envies pour trouver son fil rouge

Trouver sa cohérence et se persuader soi même de sa valeur demande tout un travail en amont pour regarder son parcours et l’accepter, comprendre qu’il est rarement là pour rien. Souvent les gens me disent que le fait de découvrir leur multipotentialité donne un sens nouveau à leur histoire. Je travaille beaucoup sur l’état d’esprit et l’acceptation de qui on est.

En général, sur la partie fil rouge, je conseille de commencer par tout poser, par faire une cartographie de tout ce qui a été fait dans son parcours. Puis de poser tous les projets et intérêts dont on a envie dans sa vie (autant ce que l’on connait et a déja fait, que ce que l’on ne connait pas encore !) et les regrouper en grandes thématiques. L’esprit enregistre ensuite cette carte et, petit à petit, il peut faire ses liens et des regroupements entre tous ces éléments… C’est une cartographie qui va évoluer dans le temps, c’est une première base !

En revanche, je ne pars pas du tout des compétences dans mes accompagnements, elles peuvent arriver à la fin mais sinon je considère qu’elles ferment l’esprit alors que l’on a souvent besoin d’ouvrir son regard pour trouver les liens entre toutes nos envies

Trouver le bon mode de travail et le bon environnement

Tous les modes de travail peuvent être compatibles avec les profils multipotentiels. C’est à chacun de trouver le mode de fonctionnement et l’environnement qui va lui permettre de s’épanouir.

Certains essaieront de regrouper le plus de choses possibles sous une activité chapeau, d’autres feront plusieurs métiers en parallèle et d’autres chercheront une organisation ouverte d’esprit qui convient bien à leur mode de fonctionnement.
Certains préfèreront être indépendants, d’autres s’épanouiront tout a fait dans le monde de l’entreprise parce qu’ils auront trouvé le bon environnement, que leur rôle leur offrira un mix de choses à faire qui leur conviendra parfaitement.

D’ailleurs, il y a beaucoup de postes polyvalents en entreprise, et beaucoup de postes dits “généralistes”. Un grand nombre de multipotentiels ont cette croyance qu’il faut être spécialiste pour réussir, parce que c’est ce qui est valorisé, mais ceux qui font de la gestion de projet, un grand nombre de managers, les directeurs, ce sont des généralistes.

Pour ne pas s’épuiser, apprendre à gérer son temps

Il y a tout un travail autour de l’’approche du temps à faire parce que tu peux vite te sentir oppressé par le manque de temps quand tu veux faire plein de choses.

Quand on a plusieurs choses en parallèles, on a souvent l’impression qu’on se traine. Ce qui peut aider c’est de se mettre des sous-objectifs abordables rapidement et de les célébrer quand ils sont atteints, de se récompenser.

Concernant la façon de s’organiser, il n’y a pas de recette universelle. Certaines personnes vont aimer faire plusieurs choses dans la même journée, avoir plusieurs briques, alors que d’autres vont préférer se focaliser pendant une ou deux semaines sur un sujet avant de passer à autre chose.

On peut aussi réserver des plages horaires dans la semaine dédiées à une certaine activité, mais tout en restant souple sur ce qui est fait autour de cette activité, en fonction de l’état d’esprit du moment. Par exemple le jour où on se sent très créatif c’est dommage de ne pas en profiter en se forçant à faire quelque chose sous prétexte qu’on l’avait prévu. Donc c’est aussi être à l’écoute de son fonctionnement. Je conseille aussi beaucoup de s’imposer des pauses, de se les mettre dans son agenda et de comprendre qu’elles ne sont pas une perte de temps, au contraire

La gestion du temps c’est savoir allier souplesse et rigueur, en fonction des besoins de chacun.

* Emilie a tenu un Ted Talk (conférence) sur le sujet que je te recommande chaudement pour en apprendre un peu plus sur les multipotentialistes.


En savoir plus

Retrouve le blog de Laure, pour tout savoir sur la multipotentialité (entre autres sujets) : Une étincelle

Je te conseille de commencer ta lecture par son Petit manifeste de la multipotentialité , l’article Multipotentialiste et scanner, à la recherche de son fil rouge et son éloge de la pause.

Laure anime un groupe Facebook « Multipotentialité, pourquoi choisir ? » que je t’encourage à rejoindre si tu te sens multipotentiel (ou par simple curiosité !). Tu y retrouveras plein de personnes qui viennent témoigner, partager leur expérience, leurs découvertes, leurs interrogations, leurs réussites et les épreuves qu’ils ont réussi à traverser.

Laure organise aussi un atelier pour reprendre confiance et identifier ses blocages afin de passer à l’action (le prochain est le 18 mai)

Et pour suivre Laure sur les réseaux sociaux : YouTube et Twitter


letterflyInscris-toi à notre Bloominews

Des perles, des conseils, de l’inspiration et une bouffée d’optimisme…la Newsletter Bloomr, directement dans ta boite mail.

bouton

4 comments on “Multipotentiels : s’accepter pour se construire une vie professionnelle cohérente

  1. Merci Noëmie pour cette interview et l’échange enrichissant et des plus agréables que nous avons eu 🙂
    J’espère pouvoir motiver le plus de personnes multipotentielles à ne pas abandonner et créer leur propre chemin(s) en se respectant et s’acceptant. Et votre site et votre approche participe grandement à cela !

  2. Philippe

    Merci Noëmie. C’est d’un bon sens et d’une simplicité qui éclaire ce sujet complexe. Les trois facteurs « confiance », « environnement » et « temps » sont vraiment puissants. Je partage aussi ton avis sur les compétences. C’est un article qui fait plaisir à lire. J’aimerais être capable d’écrire comme ça, mais c’est pas mon truc. Bravo.

    • Noëmie

      Merci pour ce commentaire Philippe. En l’occurence, je n’ai aucun mérite quant à la qualité du fond comme de la forme puisque c’est une interview de Laure, ce sont donc ses mots ! Je suis persuadée que tu as une façon bien à toi de communiquer, puissante elle aussi 🙂 (si tu ne l’as pas trouvé, peut être que notre article sur les intelligences multiples t’y aidera!)

  3. Bonjour,
    Je n’avais jamais entendu le terme « Multipotentialité » mais je me suis reconnue tout de suite. Merci à Noémie et Laure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s