Histoires de... Inspiration Le dossier Artisanat Les Dossiers Bloomr Témoignages

Hervé, l’ébénisterie sans langue de bois.

Hervé, c’est un personnage pétillant qui vous parle de bois avec des étoiles dans les yeux, mais sans tomber dans le cliché, car comme il le dit si bien “ c’est beau… mais il ne faut pas dreamer !”

Pour se reconvertir dans l’ébénisterie, il lui a fallu le goût de l’aventure, juste ce qu’il faut de grain de folie, mais aussi se poser les bonnes questions. Découvrez le parcours d’un ébéniste  qui allie rêve et pragmatisme aiguisé.


Un besoin de retrouver l’humain

“ J’ai un parcours un peu atypique moi vous savez…”  

Pas de rencontre-épiphanie ou de passion refoulée pour Hervé. Quand il vous raconte son histoire, on a presque l’impression qu’il s’est levé un beau matin en se disant “aujourd’hui, je change de destin.”

C’est à 40 ans qu’Hervé a choisi de se lancer dans l’ébénisterie. Avant cela, il signe un parcours plutôt classique dans le marketing informatique. Mais au fil des années, son métier s’est désincarné, le contact humain s’est effilé… alors Hervé a décidé de s’en aller. Avant même de s’inscrire en formation, il prend la décision de se mettre en immersion. Il utilise donc les derniers crédits formations offerts par son entreprise, et le voilà dans les Cévennes pour plusieurs semaines :

“J’ai découvert des gens formidables qui m’ont vraiment fait rentrer dans les coulisses du métier : le travail exigeant avec la matière bien sûr, mais aussi les aspects cachés : faire des plans, échanger avec le client, mettre sous plan (NDLR : faire un schéma détaillé après le premier dessin)… On fait beaucoup de choses que je n’imaginais pas”

Direction l’Ecole Boulle pour formaliser ces apprentissages et passer son CAP. Une année intense mais créatrice de liens. Hervé est souvent en contact avec sa promo et peut toujours compter sur leur soutien :  

Quand je pose une question à un collège ou un ancien prof, vous pouvez être sûr que j’ai une réponse dans les 24 heures! Nous sommes de vrais passionnés ! ”

C’est le besoin d’humain qui a enclenché sa reconversion, alors bosser dans un atelier industriel … pas question . Dès sa sortie d’école Hervé lance sa propre maison, et je vous invite à une mini-immersion !


En immersion : Bienvenue dans l’atelier d’Hervé

Dans quelle ambiance sensorielle baignez-vous ?  

– L’ouie –

“ Je baigne dans une ambiance sonore spéciale : le bruit des machines. La scie, on s’y habitue, la Dégorabo en revanche… « 

Il a dû lire dans mon regard un grand “Kezako ? ” car il rigole et m’éclaire aussitôt : la dégauchisseuse raboteuse quoi !

Si comme moi, vous ne comprenez toujours pas :

Ceci est une dégauchisseuse rabotteuse :

Hérvé poursuit :

“On a des casques de réduction de bruit, quand c’est vous qui bossez sur la machine, vous créez le bruit donc ce n’est pas gênant. Quand vous êtes la personne extérieure par contre… c’est une autre histoire ! “

– Le toucher –

“ J’aime le veinage du bois, son essence, l’appel à tous les sens qu’il représente. Plus que tout , j’aime jouer avec ces noeuds et ces lignes pour transformer la matière brute en création. J’aime l’articulation entre la matière et la technique : quelle coulisse vous allez utiliser pour votre tiroir ? La coulisse traditionnelle ? Une coulisse à  billes peut-être ? Ou encore à galets…
Est-ce que ce bois se mariera avec l’étain? Ou plutôt le fer ? ”

herv1
Ceci est un futur paravent en patchwork de bois !

Il marque une pause. Lève le sourcil droit :

“Là, on parle. On est à l’étage au dessus »

Pour atteindre ce palier, il faut déjà une certaine clientèle, qu’Hervé commence tout juste à acquérir après 7 ans d’ouverture. Rares sont les artisans qui m’ont parlé de leurs clients avec tant d’engouement.

“On est dans une relation très proche avec le client, chaque meuble a une histoire, et l’artisan fait partie de cette histoire. L’installation chez le client, moment émouvant qu’on oublie souvent de citer.  
C’est génial, mais pas toujours facile de lâcher son bébé …”

Quand je regarde autour de moi, je me dis que son pari est réussi : il voulait remettre à l’honneur l’humain, et dans son atelier on le sent bien.

herve-ebeniste-atelier-2


Les formations de la filière Bois

Si vous démarrez très jeune :

Après la 3ème, c’est un CAP en 2 ans, puis vous pouvez faire Brevet des Métiers d’Art (BAM) en 2 ans et enfin terminer par un Diplôme des Métiers d’Art en 2-3 ans.

L’effet d’entonnoir est important : la première année, il y a 3 classes de CAP, mais seulement une dizaine d’élèves sont diplômés des métiers d’art.

Si vous êtes en reconversion :

On est considéré comme étudiant dans le milieu scolaire jusqu’à l’âge de 26 ans. Au delà de cet âge il s’agit d’une reconversion et à moins d’une aide de Pôle Emploi… il faut financer soi-même sa formation.

Vous avez toujours la possibilité de passer votre CAP, mais certains diplômes ne vous sont plus ouverts.

“ C’est pour ne pas faire concurrence à la jeunesse, c’est normal ! Ceci dit, rien ne vous empêche de bien travailler avec votre CAP ! « 

La journée type de l’ébeniste :

  • Si vous êtes le patron, comme Hervé, il faut s’assurer d’être tous les matins à 7h à l’atelier. Et être prêt à rentrer après 20 heures.
  • Pour les autres collaborateurs c’est 8h – 18h.. hors périodes de “rush” où tout le monde est sur le pont !

Les conseils d’Hervé

Quand vous vous lancez, avant de s’affairer sur la toile, exploitez le potentiel au niveau local :

“Faire passer le mot dans le quartier c’est primordial !  Quand j’étais rue de Charonne, les associations du quartier m’ont beaucoup aidé à me développer”

Pour les jeunes…

Les concours sont des tremplins extraordinaires pour les jeunes qui démarrent. Ils vous apportent visibilité et soutien financier. Parmi les plus renommés :

  • InMA : prix avenir (suivi par la fondation Ribout)
  • Prix de la mairie de Paris : remise des grands prix.
  • Prix de l’intelligence de la main (Fondation Bettencourt)

C’est par exemple comme cela que Ludovic Avenel  -le chouchou d’Hervé – a été repéré.

“Alors ne vous contentez pas du CAP, continuez jusqu’au brevet des métiers d’art et passez ces formidables concours !”

… Et pour les adultes en reconversion :

“Il est indispensable de comprendre tous ces aspects du métier avant de se lancer. A cet égard, un stage doit durer au minimum 4-6 semaines : rien que pour pouvoir toucher une machine il vous faudra plusieurs semaines ! Le risque des stages trop courts, c’est d’avoir un aperçu idyllique du métier… vous pourrez observer mais pas vous y plonger.”

“Tous les collègues avec qui j’ai fait ma formation et avec qui ont décidé de continuer ont trouvé ce qu’ils cherchaient !”

Ceux qui ne se sont pas mis à leur compte ont commencé par l’intérim :

“Eh oui, une fois le diplôme en poche c’est reparti ! Il faut faire ses preuves dans le monde du travail cette fois… mais  ces intérims ont très souvent débouché sur des embauches.”

Oubliez l’ébenisterie si … 

Vous n’êtes pas prêt à porter ! Que cela soit la livraison de voix ou les meubles à livrer, il va falloir vous muscler !

“ Ni le bois, ni les meubles n’ont des petites jambes et ça,  je l’avais oublié ! Je me disais “j’ai pas choisi déménageur !”  

Hervé, vous recrutez ? 

“Nous venons de recruter une personne, on a donc bouclé notre recrutement pour cette année !”

Sachez-le pour les prochaines années, pour travailler chez Hervé, le critère #1 c’est la motivation :

“Je donne plus la chance à ceux qui ont choisi de se donner à fond, même s’ils n’ont pas une palette de compétences complète. ”


BONUS : voici Hervé en action à l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’art

rabot

0 comments on “Hervé, l’ébénisterie sans langue de bois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s